Le jeune Augustin : un parcours dans les archives blésoises

Fils du « musicien gagiste » de la cathédrale de Blois et donc né dans une maison modeste, Jacques Nicolas Augustin Thierry ne possède pas les deux marques fondamentales pour émerger et s’imposer parmi les grands de son temps: ni la naissance ni la richesse sont de son coté. De complexion délicate et souvent malade, le petit Augustin ne laisse pas non plus présager une carrière militaire. C’est son intelligence remarquable qui lui ouvre la porte des institutions les plus prestigieuses de son époque. Continuer la lecture de « Le jeune Augustin : un parcours dans les archives blésoises »