Les oeuvres complètes

Thierry fait paraître ses œuvres complètes de son vivant, chez Furne, à partir de 1851 (je rappelle qu’il est mort en 1856). Or il était particulièrement pointilleux, et n’a eu de cesse, tout au long de sa carrière obérée par sa cécité, de modifier les œuvres qu’il avait déjà publiées (notamment l’Histoire de la conquête de l’Angleterre par les Normands). Ces rééditions successives sont souvent truffées de variantes, parfois très significatives, d’un point de vue scientifique, ou politique d’ailleurs (à cet égard, la carrière de Thierry n’est guère originale, et il s’est lentement mais sûrement déplacé vers la droite de l’échiquier politique en vieillissant).

Cette édition complète chez Furne constitue un massif éditorial particulièrement labyrinthique, entre des éditions in-8° ou in-18°, parfois parues la même année, et des dates de couverture erronées. Pour faire simple, si c’est possible: on peut avoir, la même année, une édition qui n’est que la reprise d’une édition antérieure mais avec en couverture la date de parution, et, une édition qui est une édition revue et corrigée. Et, pour couronner le tout, le catalogue de la BnF est parfois fautif.

Le contrat éditorial qui devait mener au Furne corrigé, puisqu’il s’agit de cela, est d’ailleurs mentionné dans l’inventaire après décès conservé aux AN et communiqué par Yann Potin. Il est question des « corrections des œuvres au fur et à mesure qu’elles seraient achevées », ce qui donnerait lieu à une « édition reconnue définitive par l’auteur ».